Su Nuraxi (Barumini)

RocceBiancheArbus_Barumini02

Le complexe nuragique de Barumini, comme il est aujourd’hui visible avec le nuraghe majestueux entouré par un village ample c’est le résultat d’une occupation de la durée située presque 2000 ans, du 1600 a.C. environ, jusqu’à le l’III siècle d.C., en âge romain plein. En origine le nuraghe complexe était constitué par cinq tours, cette centrale, appel aussi Mastio et quatre tours latérales unies par amure rectiligne, à l’intérieur de lequel se trouve l’intérieur de basse-cour, doué un puits avec source active tout aujourd’hui.

Les tours étaient toutes formées par deux étages superposés et présente encore aujourd’hui intact le plafond de l’étage premier, pendant que de la seconde ils restent peu files de murage à l’exception de la tour centrale, qu’il conserve les deux intérieurement les étages. La partie la plus haute des tours, où il y avait les terrasses, elle était construite avec des blocs de dimensions inférieures à ceux-là plus utilisés en bas très finement, carrés avec beaucoup de précision et superposé en plus files qu’ils terminaient avec du corbeaux proéminent.

Ces blocs s’écroulés par les positions originaires, ils furent retrouvés en grandes quantités pendant les creusements du nuraghe et ils sont exposés actuellement, partiellement remonté, le long de la clôture de la zone archéologique. Autour du nuraghe il était présent un antemurale primitif avec trois tours, qu’il entourait la structure partiellement et qu’il était complété avec des palissades de bois peut-être. Cette phase, qu’il à partir de se consacrée environ au cours du Bronze Moyen le 1600 a.C. jusqu’à le le 1200 a.C. il eut terme note autour de cette dernière il date, quand à la suite de graves je donne structural dûs à motifs dans une grande partie inconnue, il procedette à une restructuration du complexe sur escalier large, qu’il en transforma complètement l’aspect.

Le complexe entier fut rifasciato d’un murage massif qu’en pratique il doubla l’épaisseur totale du mur, l’entrée fut déplacée par le sud large au côté de l’ouest et plutôt que se trouver au niveau du terrain comme en priorité, il fut placé à différents mètres de hauteur, l’accès seul qui en rend possible en les servant d’un escalier de bois. L’ancien antemurale fut complété et il arriva couvrir la circonférence entière du nuraghe, le mur était entrecoupé par tours, qu’avec l’addition de quatre nouvelles tours ils atteignirent le numéro total de sept. Alors il fut qu’à le nuraghe il fut donné l’aspect imposant et massif qui tout maintenant conserve.

Cette seconde phase termina entre le Bronze Tardif et le Bronze Récent, quand la zone fut abandonnée pour un certain laps de temps. Autour du X siècle se consacré la réoccupation du site et la construction des premières cabanes, qu’ils iront occuper non seulement la zone environnante mais aussi le comprise à l’intérieur de l’ancien antemurale, en exploitant souvent les murages rescapés pour vous adosser les nouvelles constructions.

Dans cette période le nuraghe avait déjà commencé la longue phase de décadence qu’il se prolongera pour tout le cours de l’âge du Fer et fin à l’époque Romain impérial pendant lequel fut utilisé par construction aussi, comme on peut voir en observant nombreuses cabanes du village vous construisez partiellement clairement avec des blocs provenants du nuraghe et vraiment, en âge romain comme endroit de sépulture, comme ils témoignent nombreuses tombes avec leurs trousseaux, retrouvée pendant les creusements à l’intérieur de la structure et spécialement dans l’intérieur de basse-cour que dans cette époque il était enterré déjà pour une hauteur considérable.

Dans le village les maisons les plus intéressantes sont les datables au début de l’âge du Fer, c’est-à-dire aux siècles IX, VIII et VII. Elles sont caractérisées par une plante complexe et irrégulière, focalisé sur une cour centrale sur laquelle ils apparaissent pièces différentes; la cuisine est souvent reconnaissable, où il se trouvait le four qui s’est conservé reconnaissable en quelques cas fin à aujourd’hui. Entre ce groupe d’habitations, beaucoup d’intéressants est deux en lequel se trouve bien conservé aussi un milieu circulaire doué d’un banc en pierre le long du périmètre et avec au centre un grand bassin de pierre qu’il était utilisé pour rites peut-être concernant domestiques le culte de l’eau. Intéressant c’est la cabane des réunions aussi, datable à la même période et caractérisée par le périmètre circulaire sur dont l’intérieur large court un banc de pierre, pendant que sur les murs quelques-unes se trouvent petites niches. Le site est inscrit dans la liste du patrimoine mondial UNESCO.