La mine d'Ingurtosu

RocceBiancheArbus_Ingurtosu02

Ingurtosu, comment Montevecchio et Monteponi,a été un des plus importantes réalités îliennes minières. Les chantiers différents qu’ils constituent la mine ils cultivaient la partie médiane de la grande veine Montevecchio. La carte illustre dans le détail les zones différentes qu’ils composaient Ingurtosu. Avec la mine limitrophe de Gennamari elle constituait un complexe unique.Le village minier d’Ingurtosu se trouve à la fin d’une longue vallée qu’à le mont il culmine dans la Pointe Tintillonis et à la vallée il se termine avec les hautes dunes de Piscinas. Dans la partie initiale de la vallée le Rio Cascera coule. Le torrent plusieurs à la vallée prend le nom de Rio Naracauli. La vallée est parcourue à la mer même d’un carrareccia confortable qu’il côtoie le torrent. Le village était le centre directionnel des deux mines d’Ingurtosu et du voisin Gennamari. Dans le village il y avait la direction, le magasin, la poste, les habitations des employés, l’hôpital, l’église, le cimetière. Sur tout il dominait l’immeuble de la direction. L’immeuble de la direction (« le château » fut construit dans les ans’ 70 de huit-cents de maestranze allemands, sur l’exemple d’un immeuble existant contemporain en Allemagne. Le fait est que dans cette période la propriété de la mine était française, mais la direction des travaux, les techniciens et les ingénieurs étaient Allemands tout.Et voilà expliquée la particularité du bâtiment, spécialement de ses parties. [tu lis les descriptions de la mine aussi en cette époque faite par Quintino Selle et Eugenio Marquis] La mine, derrière poussée surtout de Lord Brassey fut doué directement pas d’une série de services fonctionnels à la production: un hôpital pour le soin du physicien des mineurs et une église pour le soin de leurs âmes. L’entrepreneur anglais donna une empreinte paternaliste à la mine. Celle-ci commença à prendre il se soigne de ses ouvriers: il les nourrissait, il les logeait, il les soignait, soit dans le physicien qui dans l’âme. Édifié à la fin d’une petite et brève vallée parallèle à celle d’Ingurtosu, c’était le village de Pitzinurri. Ici villa Wright se levait, la résidence du sous-directeur de la mine au temps de la gestion anglaise. Il est aux temps du Pertusola, en effet qu’il se lève ce second petit centre habité comme expansion du premier. Plus au sud, dans la ruelle qui porte aux chantiers de Gennamari, Villa Idina se lève, la résidence d’été des Brassey, splendide exemple d’un liberty contrôlé.

CANTIERE NARACAULI  

À la fin de huit-cents la présence du laveria Brassey, et par la suite du laveria adjacent Pireddu fit de Naracauli le vrai centre productif de la mine d’Ingurtosu. Il se développe ici aussi une installation résidentielle d’une certaine consistance, que Pitzinurri recevait avec principalement les ouvriers et leurs familles. Le village d’Ingurtosu resta par contre, toujours caractérisé pour la présence des résidences des dirigeants, des techniciens, des administratifs et des services. Le laveria Brassey fut inauguré par Thomas Alnutt Brassey le 17 octobre du1900. Il s’agissait d’un laveria mécanique pour ces temps à l’avant-garde. Peu il reste des structures du bâtiment, et pratiquement rien des dotations mécaniques du laveria, si on excepte un petit four de fusion. Si vous êtes amant des ruines, ce laveria fait pour vous. Environ à l’abri du laveria le puits Lambert fonctionnait, qu’il interceptait une veine secondaire de la grande veine Montevecchio.

LAVERIA PIREDDU

Les restes du laveria Pireddu se trouvent sur le versant septentrional du petit pianoro de lequel il prend le nom. Le laveria Pireddu est moins célèbre et photographiée du voisin Brassey. Peut-être parce qu’il reste très cachée. Il exploite la pente nette du versant, comme il arrive souvent pour ce genre d’installations. Elle est construite en matériel différent: gros blocs de ciment qu’ils veulent simuler la pierre, briques pleins rouges et pierre, un granit rêche et âpre et blocs de schiste de tonalité différente. L’installation remonte par ans suivants la conclusion du conflit mondial premier. La position est du tout différent de celle qui informe le Brassey. Si cette dernière est organisée pour traiter le minéral mécaniquement, le laveria Pireddu culmine en bas dans les cellules de flottazione qu’ils séparaient le minéral chimiquement du brut. L’élément architectural qui caractérise le laveria le plus Pireddu est l’arc, surtout dans sa partie supérieure. Un arc massif, régulièrement rythmé. Comme dans le laveria Brassey, aussi dans le Pireddu peu ou aucun témoignage appréciable des installations sont restés. L’installation termine avec une esplanade ample tirée avec les mêmes matériels de déchet du laveria. Les pluies sont en train d’entamer lentement ce terre-plein artificiel, et en portant à la vallée le matériel.

CANTIERE CASARGIU

Le chantier Casargiu se trouve à la frontière avec la concession de la mine de Montevecchio. C’est le chantier premier de la mine d’Ingurtosu qu’il se rencontre en arrivant de Montevecchio. Le chantier Casargiu a la particularité de présenter à l’étreinte distance deux installations, un vieux, risalente par ans premier d’activité de la mine, le puits Casargiu, un nouveau, risalente par ans’ 40 -‘ 50 du siècle dernier, le puits92. Les photographies ici sur ils se réfèrent par seconde. Le puits Casargiu, malgré son âge, il a même fonctionné pratiquement à la fermeture de la mine, en étreinte relation avec puits le plus récent92. À l’abri du puits Casargiu passe la partie émergente de la veine principale de la veine Montevecchio. Un point excellent dans lequel faire recherche de minéraux en sûreté relative.

VILLA IDINA

Villa Idina était la résidence des conjoints Brassey pendant leurs séjours à l’Ingurtosu. Il s’agit d’une petite villa à la plante rectangulaire de trois étages, dans le façade occidental et deux en cette orientale. Le noyau de la résidence est constitué par un bâtiment carré qui renferme une petite cloître-galerie intérieure qui prend lumière d’un toit au vitrail. Sur les quatre côtés du bâtiment ce sont les pièce différentes. Sur le noyau principal autres milieux sont fondés, le plus souvent de service. La villa s’ouvrait avec fenêtres amples ou porte-fenêtres, et avec une longue véranda au rez-de-chaussée, sur le très beau panorama des collines digradanti vers la longue plage de Piscinas. L’entrée de la villa donne sur le carrareccia qui mène à la mine de Gennamari de Pitzinurri. Le façade oriental, le publique est très simple: une petite véranda s’écroulée seulement maintenant, il défendait le seuil de l’habitation des intempéries. La villa était fournie de tous les services clairement pour le séjour des propriétaires de la mine rendre confortable. Un particulier de la villa est représenté par le toit au vitrail qu’il couvre le petit cloître intérieur. Cette perspicacité donnait air et lumière au bâtiment, et il en permettait le chauffage diurne pendant l’hiver. L’étage terre était dédiée au relax du couple anglais probablement. Il prenait lumière de la véranda de l’occidental large de la villa, et de bicorne de forme différente.